+33(0)2 98 90 62 02

Les fouilles archéologiques

Compte rendu des fouilles archéologiques de mars 2000

 

Des sondages visant à retrouver des vestiges des anciens bassins situés sur les terrasses des jardins ont été pratiqués en septembre 1996. En mars 2000, des fouilles archéologiques plus approfondies ont été menées par M. J-P Le Bihan directeur du Centre Archéologique du Finistère. Les recherches ont commencé aux endroits mentionnés sur la gravure de Le Guennec, document établi en 1921 à partir du tableau représentant l’évêque François de Coetlogon. Ce document est en concordance avec les autres documents écrits. Les vestiges retrouvés l’ont été aux endroits prévus d’après les documents et ne laissent aucun doute de leur origine.

Bassin central près des balustrades

Il a été retrouvé de grosses pierres plates de fondation des murs ainsi que quelques pierres au bord du bassin. D’après leur position, on peut déduire le diamètre du bassin central, soit 10m. Il s’agit d’un bassin important. Son diamètre correspond tout à fait à son aspect sur la gravure. Le fond et les parois du bassin étaient réalisés en pierre taillées et non en moellons.

Sous les pierres de fondations, on trouve une couche de glaise compactée d’environ 20cm d’épaisseur couvrant tout le fond du bassin. La profondeur est d’1.2m environ. Des vestiges du conduit de vidange en pierres plates ont été découverts.

 

Bassin Nord-Ouest de l’Orangerie et Nord-est

L’ensemble du bassin N-O a été dégagé et les fondations en grosses pierres plates des murs du bassin apparaissent complète, formant un anneau de diamètre de 2.60m et 3.80m. Le diamètre de ce bassin est en parfaite concordance avec celui mentionné dans les archives soit 2.64m. Il s’agit d’un bassin de petite taille dont la position concorde exactement avec celle apparaisant sur la gravure.

Sous les pierres de fondation, on trouve une couche de glaise compactée d’environ 20cm d’épaisseur couvrant tout le fond du bassin. La profondeur est de 0.7m environ.

Les vestiges du bassin N-E sont réduits à une couche de glaise et à un peu de mortier de tuileau.

 

Bassin Sud-Ouest et Sud-Est

Une tranchée a été pratiquée au pied du mur sur la troisième terrasse, dans l’axe du bassin N-O précedent et a permi de trouver une canalisation constituée de grosses pierres plates se dirigeant vers la rivière. Une gargouille en pierre existe encore à cet endroit sur le mur de la rivière. L’ensemble du bassin a été dégagé et on trouve une couche de glaise compactée d’environ 20cm d’épaisseur couvrant tout le fond du bassin. La profondeur est de 0.7m environ. Les pierres de fondation ont disparu. Cependant, le début de la canalisation étant à 3.4m du mur environ, on en déduit la position du bassin tout proche du mur, comme on peut l’observer sur la gravure. Cette position est en accord avec les archives qui donnent en plus le diamètre de ce bassin elliptique de petite taille, soit 2.27m x 3.25m.

Pour la canalisation, on retrouve dans les archives le marché qui avait été conclu avec les maîtres maçons chargés de le réaliser.

En ce qui concerne le fond de glaise, les archives mentionnent en détail la mise en oeuvre du « corroi » en vue d’une bonne étanchéité! Bassin du S-E : quelques pierres plates de fondation ont été retrouvées, en concordance avec ce qui précède.

En conclusion

Ces fouilles confirment la grande exactitude de ces gravures, ce qui est capital pour l’élaboration du projet de réparation. Les documents d’archives et le poème sont en parfaite concordance. En conséquence, le projet de restauration des terrasses colle au plus près de la gravure et le tracé ainsi obtenu est d’une grande élégance.

Menu